La philosophie PALEO avec Fabien Delcourt


Aujourd’hui, Fabien va nous parler de Paléo
qui est un sujet très intéressant et très riche. Qu’est-ce que c’est le Paleo ? On entend beaucoup parler. Il y a plein d’avis différents,
on ne s’y retrouve plus. Toi, tu es en mode philosophie Paleo. C’est carrément un mode
de vie. Raconte-nous un peu quels sont les piliers de cela ?
Il y a beaucoup d’idées reçues dessus. Les gens pensent que souvent, c’est dormir
dans une grotte et aller chasser le mammouth avec la lance.
Pour moi, ce n’est pas du tout cela. Ce n’est pas que l’alimentation, c’est un
mode de vie globale. Le mode de vie Paleo a plusieurs piliers.
Il y a déjà l’alimentation : supprimer les produits transformés.
Il y a l’activité physique : utiliser son corps de la façon dont il est conçu.
La nature : aller plus dans la nature. Si on vit en ville, aller faire des balades le
week-end dans la nature ou acheter une maison dans la campagne, plein de choses comme ça.
Il y a l’éco au carré : écologie et économie. C’est-à-dire favoriser les produits qui n’ont
pas de plastique, éviter les perturbateurs endocriniens, éviter les cosmétiques toxiques,
ce genre de chose. Ensuite, on va voir le principe de minimalisme.
Pour moi, le minimalisme s’inscrit complètement dans le Paleo parce qu’avant, nos ancêtres
ne s’encombraient pas avec des objets inutiles, avec des télés toujours plus chères, des
smartphones toujours de dernière génération. Ils étaient minimalistes. Et nous, on peut
adopter cela à notre mode de vie moderne et ne plus être l’esclave de nos objets,
de nos acquisitions en supprimant l’inutile. Et le dernier pilier, c’est le jeu parce qu’ils
ne se prenaient pas la tête avant comme nous au Paleo. Les gens n’étaient pas stressés
par rapport à leurs patrons. Ils gueulaient s’ils n’étaient pas contents. Mais surtout,
ils s’amusaient. Ils étaient en famille, ils étaient autour du feu le soir et ils
dansaient. Il suffit de voir les chasseurs cueilleurs
modernes. Même si on n’a pas d’idée précise sur les peuples d’avant, on peut
observer les peuples modernes qui sont en Amazonie. Je pense au Kitava, je pense au
Maori. Il y a plein de peuples qui ont été étudiés par des scientifiques et on connait
bien leur mode de vie. Le jeu fait partie de ça. Ils dansent et chantent autour du
feu. Ça les fait déstresser et ça crée un lien de cohésion.
Parlons des céréales plus précisément parce que c’est un grand sujet dont on parle
souvent au Paleo. Il ne faut pas manger des céréales, on enlève toutes les céréales.
Les gens se disent : je vais avoir des carences, c’est quoi cette histoire, les céréales
ont toujours existé, il ne faut pas exagérer. C’est quoi la philosophie Paleo par rapport
aux céréales et pourquoi ça a un réel intérêt de limiter, voir exclure certains
types de céréales. Je suis tout à fait d’accord. Dans un premier
temps ce qu’il faut savoir, c’est que beaucoup de personnes me disent quand je parle
de céréales : mais moi, je ne mange pas de céréales puisque les gens pensent aux
céréales du petit déjeuner. Mais il n’y a pas que ça.
La céréale s’est apparue au néolithique. La consommation était extrêmement sporadique.
Il y en avait très peu avant le néolithique, c’est-à-dire il y a 10 000 ans. Et dès que
c’est apparu, il y a une consommation massive. Il faut savoir que l’homme a perdu 10 cm
entre le Paleo par rapport au néolithique. Au néolithique, on a perdu 10 cm en moyenne.
Et on a mis près de 12 000 ans même plus pour récupérer ces 10 cm. Maintenant, avec
l’aliment de produits laitiers, on grandit en taille. Mais on avait perdu ces 10 cm là.
Alors, pourquoi arrêter ces produits céréaliers ?
Parce qu’ils ne sont pas adaptés à notre génétique. Notre constitution du corps a
été façonnée pendant des millions d’années d’évolution. Il n’y avait pas de céréales.
Forcément, on n’y est pas ou peu adapté. Et certains sont très intolérants au gluten.
Voici 4 effets néfastes des céréales, les raisons pour lesquelles il faut les éviter.
Le premier, c’est qu’il y a trop de sucre dedans, il y a trop de glucides. C’est un
apport d’énergie trop importante pour des gens qui sont sédentaires. C’est-à-dire
que si vous ne faites pas de sport, si vous restez huit heures par jour sur l’ordinateur
sur une chaise, vous n’avez pas besoin de cet apport calorique. Ce qui donne à des
gens un surpoids. La deuxième raison, c’est que l’index glycémique
des céréales est élevé. L’index glycémique, c’est la capacité d’un aliment à élever
la glycémie c’est-à-dire le sucre du sang. Plus un aliment élève la glycémie forte,
plus le pancréas va devoir sécréter beaucoup d’insuline pour stocker ce sucre dans les
cellules graisseuses. Donc, en gros, manger des céréales, ça rend gros.
Oui, ça fait grossir. Et d’ailleurs dans la nature, les aliments
qui sont à index glycémique élevé n’existent pas. Il n’y a pas d’aliment comme le pain
ou les pates ou le riz blanc qui font monter autant la glycémie, c’est-à-dire uniquement
ce qui a été cultivé par l’homme et qui a été blanchi et transformé.
Le troisième argument, c’est que ça n’apporte rien. Il n’y a rien dans les céréales
d’important, quasiment pas de vitamines et minéraux. Le blé complet aura plus de
vitamines et minéraux que le blé blanchi, mais il n’y a quand même pas grand-chose.
Donc dans les céréales, il n’y a rien d’indispensable, et surtout il n’y a vraiment
pas grand-chose comme micro nutriment essentiel. Alors, autant s’en passer parce qu’il
n’y a vraiment pas beaucoup d’intérêt à ça.
Et le dernier élément, c’est qu’il y a beaucoup d’anti-nutriment dans les céréales.
Les anti-nutriments, ce sont des choses qui limitent l’absorbation des micro-nutriments
de votre alimentation. Vous connaissez toute l’histoire du trempage
avec les lentilles et autres légumineuses, avec les céréales si elles sont complètes
ou semi-complètes. C’est la même problématique. Il y a des anti-nutriments qui vont causer
des désagréments au système digestif. Et le conseil bonus, la raison bonus qui est
pour moi très importante, c’est la présence de gluten dans beaucoup de céréales : blé,
orge, avoine, ça dépend des gens. Dans toutes ces céréales, il y a du gluten.
Et le gluten, ce n’est pas qu’un effet de mode.
Les industriels surfent sur la vague parce que ça rapporte beaucoup d’argent. Par
contre, il y a une vérité scientifique derrière. Julien Venesson en parle très bien dans son
bouquin : « Gluten : comment le blé moderne nous intoxique ». Il montre que cette protéine
est reliée à beaucoup de pathologies.

Posts Tagged with…

Reader Comments

  1. Juce Health

    "Dans la nature les aliments qui ont un indice glycémique élevé n'existent pas…(sous entendu aussi élevé que les féculents)" FAUX ! Les dattes ont un IG très haut ainsi que les bananes bien mures, la pastèque, l'ananas et j'en passe. Je me suis vu faire des hypoglycémies réactionnelles suite à l'ingestion de fruits. Et suite à un régime frugivore en partie = 6 kilos en plus en 6 mois. Sans compter que les fruits (fructose) stimulaient en permanence mon appétit.
    Donc perso je suis repassée à mon riz complet et autre aliments à IG bas.

  2. thibaud opinca

    Le gluten n'est pas mauvais en soi, on fait des choses hallucinante, comme le pain par exemple grâce à ses propriétés élastiques. il faut cependant le faire cuire pour le digérer

  3. Paolo Licinio

    Bonjours, je suis en medecine et je vous dit de prendre avec les pincettes ce que raconte celui la: les céréales complets sont très importants, il faut 55% de glucide complexe dans une alimentation équilibré et saine

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *